Publié le Catégories Non classé

La force des médias marque face à la crise de la presse et aux fake news

Media

La presse se réinvente et repart à la conquête de ses publics, et les RP sont plus que jamais un levier de com à travailler, à condition que les stratégies d’influence déployées répondent à ces changements.

Une étude menée en 2017 dans le cadre de la campagne #DemainLaPresse montre que 77% des français lisent la presse, et 94% ont l’impression d’apprendre quelque chose en la lisant. Peut-être le signe que la presse commence à retrouver des couleurs ?  

Pour reconquérir leurs lecteurs et redevenir légitimes face à la quantité d’informations gratuites et non vérifiées que l’on peut trouver sur Internet, les médias ont entamé leur mue et renforcent leur identité, à l’image de marques plus « traditionnelles » en se positionnant comme des sources sûres, garantes de la véracité des infos qu’elles proposent et offrant des services innovants.

Des outils pour lutter contre les fake news

82% des français sont contre le remplacement des journalistes par des robots*. Libération a bien compris cette attente, qui s’explique en partie par le phénomène des fake news. Cette désinformation se répand insidieusement via les réseaux sociaux mais aussi via les moteurs de recherche, qui ne font pas la différence entre info et intox

Le journal a donc lancé l’année dernière, à l’approche des présidentielles, un service inédit sur le marché : « les check news ». Un moteur de recherche sans algorithme, où les journalistes ont la parole, et sont chargés de répondre aux questions des internautes. Il faut cependant être patient : le système exclut les réponses toutes faites, c’est au journaliste de faire son enquête et d’apporter une réponse construite et vérifiée. Un bon moyen pour se positionner comme une source d’informations vraiment fiable.

Libération

Une adaptation nécessaire des formats narratifs

Cependant, si cet argument est essentiel, il ne faut pas oublier la forme que prend cette information.

L’année dernière, Le New York Times a fait appel à 7 journalistes chargés de rédiger un rapport interne qui met en lumière les enjeux liés à la presse de demain. Ils sont partis d’un constat : les attentes des lecteurs sont différentes aujourd’hui, et il faut adapter les contenus journalistiques. Proposer des podcasts, publier des vidéos, enrichir les rubriques lifestyle, adopter un ton moins conventionnel, bref, se moderniser.

Le New York Times n’est toutefois pas une exception, et la plupart des médias se tournent aussi vers de nouveaux formats. C’est ainsi que l’on retrouve désormais les médias d’information sur Snapchat, et de l’info traitée différemment à l’image des vidéos signées Brut relayées sur Facebook, ou encore la newsletter Time To Sign Off qui résume quotidiennement les informations marquantes du jour. 

La presse se réinvente et son influence tend à reprendre du poil de la bête. Elle reste donc un levier de communication important pour les marques, à condition qu’elles suivent la même hygiène dans leur stratégie RP, avec des contenus riches et vérifiables, et qu’elles adaptent les formats de leurs contenus. 

*Etude #DemainLaPresse réalisée en 2017 auprès d’un échantillon représentatif de 50 000 français de 18 ans et plus.

Partagez cette Belle Nouvelle